Kaemo

Partager cette Start-Up :    Facebook Twitter Google Plus Linkedin

La présentation de la start-up Kaemo qui propose des solutions e-commerce pour vidéo à la demande par Anthony, cofondateur.


Kaemo Kaemo

Site web : www.kaemo.com

 

Facebook Twitter

Votre localisation d’origine ?
Nantes/Paris

Que proposez-vous ?
Kaemo est une solution E-commerce permettant de créer sa boutique sur internet afin de monétiser ses vidéos, à la demande (VOD) ou via abonnement (sVOD)  le tout hébergé sur nos serveurs  (Saas).

Comment vous est venue l’idée ?
Face aux besoins d’un client désirant faire de la VOD, nous avons développé en 2010 un module pour la solution e‐commerce PrestaShop permettant de répondre à la logique métier ciblée.

Le but était de transformer une boutique e‐commerce classique, permettant de vendre des produits physiques, en une boutique spécialisée dans la vente de médias dématérialisés. Ce module s’appelle PrestaVOD et a depuis été commercialisé à plus de 200 clients désirant créer  leur plateforme de VOD.

Nous  comptons parmi nos références  la Radio Télévision nationale Suisse9 (la RTS), ou encore le site MJTutoriels10, référence pour les tutoriels de MAO.

Quel a été votre parcours avant de vous lancer dans ce projet ?
Kaemo est un projet imaginé et développé par Philippe Sang, via son auto‐entreprise DrÿSs’ Agency. Diplômé  d’Epitech,  ancien  lead  développeur  de  la  solution  e‐commerce  open‐source PrestaShop de sa création en 2007 jusqu’en 2010 et créateur du module PrestaVOD (module de vidéo à la demande sur PrestaShop), c’est tout naturellement que le projet Kaemo voit le jour en 2013.

J’ai rejoint le projet Kaemo au début de son développement apportant mon expertise du monde de l’intégration informatique et plus particulièrement de la sécurité.

Philippe est en charge du développement logiciel et de sa maintenance corrective, ainsi que de la gestion administrative et du suivi client.

Pour ma part je suis  en charge de la mise en production du logiciel et de l’exploitation des serveurs d’hébergement, ainsi que du développement de la stratégie commerciale et de sa mise en œuvre.

Quel est le lien entre votre parcours et votre projet ?
Fort d’une expertise dans le développement de solution e‐commerce (développement du logiciel PrestaShop, connaissance accrue du code source natif) et d’une base solide dans la vidéo à la demande acquise grâce au module PrestaVOD, nous abordons sereinement l’édition et l’exploitation du logiciel Kaemo.

D’autre part, nos formations d’ingénieurs respectives nous ont permis d’acquérir les outils et les  connaissances  nécessaires  à  l’exploitation  commerciale  de  Kaemo.  Nous  devons notamment assurer la mise en production des boutiques clientes (problématiques de montée en charge et maintenance applicative « à chaud »).

Combien d’associés êtes-vous ? En quoi vos profils sont-ils complémentaires ?
Nous sommes deux, comme évoqué plus haut, Philippe est développeur de ce fait, il est en charge du développement de la solution Kaemo.

Pour ma part je suis responsable  de l’infrastructure devant supporter la solution Kaemo (serveur, équipements de sécurité, interconnexion réseau).

Nous  avons  recours  à  des  ressources  freelances  externes  (graphistes,  intégrateurs, référencement, traducteurs, etc) afin de couvrir nos besoins initiaux. Cela nous garantit une flexibilité opérationnelle et une meilleure gestion de nos coûts de main d’œuvre.

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer dans ce projet ?
Il est rapidement apparu que nous étions limités par l’environnement des modules propre à PrestaShop, bridant nos possibilités d’évolution du module à long terme. Désirant aller plus loin, en offrant un logiciel nativement orienté sur la vente de produits dématérialisés, nous avons développé une surcouche logicielle à PrestaShop, modifiant en profondeur son fonctionnement.

Ainsi, toutes les fonctionnalités du module PrestaVOD ont été ajoutées à cette surcouche, offrant une vrai expérience e‐commerce orientée nativement VOD, à la fois pour le marchand et pour l’utilisateur final du service.

Notre  volonté  d’exploiter  le  logiciel  en  SaaS  résulte  de  problématiques  récurrentes rencontrées par les marchands (difficultés à l’installation et configuration logiciel, du suivi des mises à jour et de l’infogérance des serveurs d’hébergement).

Notre  offre  d’hébergement  permet  donc  au  marchand  de  s’affranchir  de  toutes  ces problématiques technologiques et des frais inhérents à la mise en place d’un site e‐commerce.

Depuis combien de temps existe ce projet ?
Début 2013, le projet voit le jour et Kaemo est sélectionné parmi 6 autres lauréats dans le programme d’accompagnement « Startup Factory Saison 2 », à Nantes. L’objectif de ce programme est d’aider les jeunes pousses innovantes à maximiser leur réussite : 6 mois de suivi de projet, des ateliers collectifs, 1 comité d’experts et des soirées networking.

Kaemo a remporté la Startup Factory #2 et à ce titre est sélectionné pour une présentation lors du Web2Day 2014.

http://www.atlanpole.fr/Atlanpole-Digital-Innovation/liste-des-news/Startup-Factory-saison-2-episode-final

http://www.startup‐factory.fr

http://www.web2day‐nantes.org

Septembre 2013, Kaemo est sélectionné parmi 5 autres lauréats par le programme « Les pépites » aux Quartier de la Création, à Nantes. Le dispositif vise à accompagner les projets pendant 6 mois (entre mi‐octobre 2013 et avril 2014) en leur proposant gratuitement des conseils et formations proposés par 5 cabinets partenaires du projet.

http://creationduquartier.com/fr/webzine/kaemo-%E2%80%93-philippe-sang-et-anthony-le-pipe

Comment avez-vous financé votre projet ?
Notre projet est en cours de financement au travers de fond propre pour le moment.

Néanmoins, nous sommes toujours à la recherche d’éventuels partenaires, investisseurs et même mentors intéressés par notre projet qui souhaiteraient investir ou faire partager leurs expériences et nous conseiller.

Quelles ont été les difficultés que vous avez du affronter ?
Aujourd’hui, aucunes aides publiques, réductions de charges sociales ni crédits d’impôts ne s’appliquent à notre projet.

Ceci a pour effet de limiter nos investissements qui sont pourtant non seulement importants mais surtout nécessaires.

Pour créer notre entreprise nous devons, déposer un nom, un logo, créer un site internet et donc une charte graphique pour ce même site.

Tout ceci à un coût important auquel il faut ajouter, l’emploi d’un cabinet d’expert pour effectuer une étude de marché,  un avocat pour la rédaction des CGV, un comptable pour nous assister dans la constitutions de notre business plan et le cas échéant des ressources freelances dont nous avons besoins pour effectuer des tâches ponctuelles.

Quelles erreurs avez-vous fait ?
Nous pensions pouvoir tout faire seul alors même que nous devions compenser avec nos emplois respectifs.

Porté par notre enthousiasme et notre envie de faire les choses par nous-mêmes nous nous sommes peu à peu éloigné la réalité et de ses obstacles. Il est très vite apparu qu’il ne nous était pas possible d’attaquer tous les sujets en même temps sans risquer de nous disperser et d’amener notre projet dans une impasse.

Il est en effet impossible de gérer la création d’une entreprise, le développant de notre solution et en plus  le déploiement  d’une infrastructure technique complexe avec le peu de moyens et de temps dont nous disposions.

La précipitation étant ce qui nous a amené à nous disperser, nous avons donc choisi de développer tout d’abord une première version de Kaemo répondant  aux besoins de nos clients beta-testeur et ainsi validé une première version pour ensuite créer l’infrastructure technique (serveur, reverse proxy, équipements de sécurité) sur laquelle devrait reposer cette dernière et enfin créer l’entreprise pour la commercialisation.

Cette façon d’opérer aura pour effet d’une part d’optimiser notre temps et d’autre part, d’éviter d’éventuel investissement consenti trop tôt dans notre projet.

Quelle est votre cible ? Comment vous faites-vous connaitre ?
Kaemo s’adresse  à toutes les personnes disposant de contenu vidéo (qu’ils en soient les créateurs ou les distributeurs), et qui cherchent une solution pour monétiser ce contenu à la demande : créateurs, agrégateurs, formateurs…

Nous  disposons d’un site internet (et bientôt d’un site vitrine permettant de tester notre solution), nous avons créé des pages sur les principaux réseaux sociaux et nous disposons d’une base de clients grâce au module PrestaVOD.

Notre démarche consiste dans premier temps, à capitaliser sur la confiance de nos clients actuels pour les amener à s’orienter vers Kaemo. Pour cela, nous leur proposons d’être « béta‐testeur » afin de profiter d’un retour d’expérience tout en offrant gratuitement nos services sur une période donnée.

En parallèle, nous allons  contacter via mailing et phoning, différentes sociétés  ciblées du secteur  cinématographique  (courts métrages,  animations,  documentaires,  etc..)  et  de  la formation en ligne (institut de formation, professeurs, coachs, etc.).

Quels sont les éléments qui vous distinguent de vos concurrents ?
Les boutiques sont uniques et personnalisables à souhait. Nos clients fixent leurs prix et disposent d’un ensemble de fonctions/outils (multiple mode de paiements sécurisés, carte prépayée, promotion, responsive design etc..) qui leurs permettent de fidéliser au maximum leurs clients et de leurs proposer un contenu riche et facilement accessible.

Comment voyez-vous l’avenir de votre entreprise ?
Nous aimerions élargir le champ d’activité à l’international, en traduisant la solution dans différentes langues (espagnol, allemand, portugais, etc.). La solution de base est disponible en anglais et français.

Nous souhaiterions aussi embaucher plusieurs profils permettant de faire évoluer Kaemo :
– un développeur logiciel afin d’aider au développement de notre solution logicielle
– un intégrateur et un graphiste qui travailleront en binôme afin d’assurer la production de thèmes personnalisés
– un  community manager,  en relation  avec nos  clients web,  chargé de  l’animation du blog/mails/forums

Notre  infrastructure  informatique  sera  confortée  par  l’ajout  de  nouveaux  serveurs  de production. Enfin, nous développerons la communication publique (via un programme presse/marketing notamment).

Quel doit être, selon vous, la qualité que devrait posséder tout entrepreneur ?
Rester optimiste qu’importe les obstacles rencontrés, quitte à emprunter des chemins différents pour arriver au bout de son projet.

Quels conseils donneriez-vous à un futur entrepreneur ?
Avant de se lancer il faut bien réfléchir à ce que l’on veut vraiment, ce que l’on est prêt à faire et surtout se fixer des limites dans le temps et financières.

Parler de son projet autour de soi pour avoir des premiers avis, si les retours sont positifs il faut savoir les tempérer ne pas se laisser griser à l’inverse, ne pas baisser les bras si personne n’y adhère.

Accepter de demander conseille et de se faire aider, vouloir tout gérer seul n’est jamais une bonne chose.

Et surtout ne pas s’attendre à ce que ce soit  facile et rapide !

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?
Nous serons présent à l’évènement Web2Day2014 qui aura lieu à Nantes où nous présenterons Kaemo.

http://www.web2day-nantes.org/

Pour ceux qui serait curieux et intéressé notre plate-forme de béta test est ouverte et nous attendons vos inscriptions via notre site : www.kaemo.com

Kaemo Logo

Vous avez aimé cette Start-Up ? Alors partagez-la avec vos amis!


Facebook Twitter Google Plus Linkedin

You may also like...

Laisser un commentaire